sept 282013
 

salon-de-la-photo-2013

N’oubliez pas le Salon de la Photo 2013 qui se tiendra du 7 au 11 novembre 2013 à la porte de Versailles. C’est toujours un rendez vous sympa ou l’on peut voir le matériel photo et les solutions proposées aux photographes. Il y aussi beaucoup d’expositions, des conférences données par des photographes.
Le Salon est gratuit si vous vous y prenez un peu en avance. Il suffit d’aller sur le site  http://www.invitationphoto.com et d’entrer le code  CYB13.

Sinon toutes les infos sont sur le site du Salon de la photo.

sept 232013
 

SALGADO

Parmi les expositions photographiques à ne pas rater, bien évidement l’exposition de Sebastião Salgado à la Maison Européenne de la photographie du 25 septembre 2013 au 5 janvier 2014.

Cette exposition de 245 photos s’appelle Genesis, elle a représenté 8 ans de travail et a pour but de nous sensibiliser à la fragilité de la planète. Elle est divisée en 5 chapitres « Aux confins du Sud », « Sanctuaires », « Afrique », « Terres du Nord », « Amazonie et Pantanal ».

Elle a été entièrement réalisée sur papier jet d’encre ILFORD Prestige Gold Fiber Silk qui est un véritable papier baryté avec un excellent rendu avec de bonnes propriétés pour l’archivage. Il existe une déclinaison de ce papier  spécialement étudié pour le Noir et Blanc (Gold Mono Silk).

 

MAJ: J’ai été voir l’expo elle juste magnifique !! J’ai adoré les chapitres « Afrique » et « Amazonie et Pantanal ». Allez-y ! Pour rappel c’est gratuit pour les membres de l’UPP et 1/2 tarifs pour les AGESSA et Maison des Artistes.

sept 182013
 

adobe-lightroom-5

Plus de trois mois après la sortie de Lightroom 5, voila enfin les corrections d’un bug majeur qui arrivent. Personnellement, je trouve ce délai inadmissible pour un logiciel qui s’adresse aussi aux photographes professionnels. En effet la version 5 oubliait vos réglages de netteté et de gestion du bruit lors d’un export en basse définition. Les photographes pro passent leur temps à envoyer à leurs clients un jeu de photos en basse définition et devoir passer par les scripts de Photoshop pour le faire était vraiment pénible. Adobe aurait pu sortir une version intermédiaire dès fin Juillet car ces bugs étaient résolus dans la version RC.

La sortie de Lightroom 5.2 est aussi le point de départ pour l’offre Adobe « spécial photographe » où vous avez Photoshop CC et Lightroom pour 12,29€TTC/mois. Pour bénéficier de cette offre il faut posséder CS3 ou ultérieur. Ce prix est plus qu’avantageux mais il n’est valable que pour un an et il faut souscrire avant la fin de l’année 2013. Au bout d’un an votre abonnement passera au « tarif en vigueur ».
Est-ce que cette offre montre qu’Adobe a du mal à vendre son abonnement aux photographes?  J’espère que ce système d’abonnement ne prendra pas car il rend complètement captif l’utilisateur surtout face à une entreprise comme Adobe qui possède une avance majeure sur de nombreux logiciels face à la concurrence. Je pense qu’Adobe voit juste sur le fait que le tarif initial est trop élevé pour de nombreux photographes qui peuvent être tentés par le piratage. J’espère que dans un an leur politique tarifaire aura baissée, mais pour l’instant ça reste une très bonne affaire.

MAJ: Voici le lien pour l’offre Photoshop + Lightroom

juil 072013
 

lightroom_5

La nouvelle version de Lightroom n’est pas ce que l’on pourrait appeler une mise à jour majeure. Il y a bien entendu des nouveautés intéressantes mais je trouve que les mises à jours précédentes étaient plus importantes.

Après l’avoir utilisé depuis quelques semaines, je me rends compte que la nouveauté que j’utilise le plus est la nouvelle fonction pour redresser les perspectives. Elle fonctionne très bien et est vraiment pratique. Vous redressez en un clic vos photos aussi bien verticalement que horizontalement.

En ce qui concerne le filtre radial, j’en ai pas eu l’utilité pour l’instant et on peut faire des effets très semblables avec le pinceau. Pour moi ce n’est pas une amélioration importante.

La nouvelle fonction qui consiste à pouvoir ajouter des vidéos au diaporama est un petit plus mais le mode diaporama mériterait des changements beaucoup plus ambitieux.

L’outil correcteur permettant de faire des retouches « au pinceau » plutôt que point par point est très pratique et fonctionne très bien.

Le module impression à quelques petits changements mais il avait déjà tellement progressé lors de la dernière version qu’il commence à être bien fourni.

Le module web ne connait pas de changement,une nouvelle fois et cela depuis plusieurs versions c’est dommage.

La gestion des mots clés est pratiquement inchangé et c’est vraiment dommage car il y a beaucoup à faire.

Le mode plein écran en appuyant sur la touche F est super pratique pour l’éditing (on se demande pourquoi ça n’a pas été fait avant)

La nouvelle fonction qui parait intéressante est celle des aperçus dynamiques. Si vous le souhaitez Lightroom fait un aperçu dynamique de votre photo, c’est en fait un mini dng en 2500px de votre photo. Cela vous permet de travailler sur vos « basse def » quand vos fichiers originaux ne sont pas avec vous. Vous pouvez travailler les métadonnées, les couleurs, le développement de vos photos et même générer des basses définitions et des galeries web. En revanche, vous ne serez pas capable d’apprécier le bruit et la netteté de votre original à partir de l’aperçu dynamique. Même si un aperçu dynamique pèse moins lourd que l’original, sachez que son poids n’est pas anodin. En effet 4000 aperçus dynamiques pèsent 4go. Mon catalogue général contient 400 000 photos si je crée un aperçu dynamique pour chaque photo les aperçus dynamiques occuperont 400go. C’est jouable mais il faut le prévoir. La création d’aperçus dynamiques prend beaucoup de temps selon la puissance de votre ordinateur. J’ai encore du mal à voir la portée de cette nouveauté mais je pense qu’elle présage plein de bonne chose.

Je reste un peu sur ma fin avec cette mise à jour surtout que la version 5.0 a pour moi un bug majeur et je ne comprends pas comment cette version a pu sortir avec et surtout pourquoi à l’heure actuelle il n’est pas corrigé. En effet, sachez que lorsque vous exportez vos photos en basse définition la gestion du bruit et de la netteté ne sont pas pris en compte.

Alors faut-il passer à Lightroom 5 ?

Je pense que pour 60€HT la mise à jour il n’y a pas de quoi se priver mais il n’y a pas d’urgence et peut-être faut-il attendre la version 5.1?
Si vous êtes abonné au Creative Cloud, Lightroom est inclu.

juin 092013
 

Je possède un iphone 4s depuis plus de 18 mois et la batterie commençait à ne plus tenir une journée et dès qu’il faisait un peu froid, l’Iphone d’éteignait alors qu’il restait plus de 20% de charge. Ne voulant pas passer à l’Iphone 5 pour une histoire de batterie, j’ai un peu regardé sur internet et j’ai trouvé un site qui proposait l’achat d’une batterie pour 14€TTC . Le site fournit les tournevis nécessaires ainsi qu’une petite vidéo montrant comment la changer. Je commande la batterie et quelques minutes après avoir ouvert le colis, j’ouvre l’I-phone et remplace l’ancienne batterie. C’est très simple, il faut faire un peu attention à une petite pièce mais c’est à la portée de tous. L’expérience était tellement simple que je voulais la partager avec vous. Maintenant l’Iphone tient 2 jours avec un usage normal et un jour et demi avec un usage intensif.

Le site propose bien évidement des batteries pour tous les modèles d’iphones mais également aussi des kits pour changer l’écran…

mai 072013
 

Creative-cloud

Adobe a donc décidé de mettre fin à la progression de la plupart de ses logiciels par version tous les 2 ans ou tous les ans comme cela semblait se profiler. Adobe décide d’en finir avec la vente des boites et la vente des logiciels en ligne et impose la location par l’intermédiaire du créative cloud. Après la version CS6, vous n’avez plus le choix, il faut vous abonner. Vous payerez donc un logiciel 24,60€/mois ou l’ensemble des logiciels pour 61,50€/mois avec un engagement d’un an. Si vous ne voulez pas l’engagement d’un an c’est 50% plus cher. Quels sont les avantages et les inconvénients de cette nouvelle politique d’Adobe?

Avantages:
Le principal avantage est qu’Adobe n’est plus obligé de sortir une nouvelle version de chaque logiciel tous les x années. Ce modèle était devenu obsolète et parfois un peu stupide. En effet on voyait parfois une nouvelle version d’un logiciel arriver avec des améliorations un peu gadget, et on sentait fortement que c’était juste un prétexte pour dire que le logiciel passait à une nouvelle version. A contrario, attendre une année ou deux pour qu’un logiciel se mette à jour alors que les formats vidéos ou les formats de mise en page devaient s’adapter très rapidement à l’arrivée massive des smartphones et tablettes était trop long pour certains logiciels. Maintenant chaque logiciel pourra progresser à son rythme en fonction de l’évolution des techniques et des besoins. Chaque logiciel n’aura plus de numéro de version mais le suffixe CC (Créative Cloud).
L’autre avantage qui en découle, c’est que vous aurez toujours la dernière version du ou des logiciels.
Pour Adobe, l’avantage c’est de l’argent tous les mois plutôt qu’à chaque grande mise à jour et peut-être plus de facilités à lutter contre le piratage.
Si vous n’avez aucun logiciel, un abonnement à 61€ sera sans doute plus facile à digérer que l’achat d’une créative suite pour plusieurs milliers d’euros.
Vous avez avec votre abonnement un espace disque sur le cloud de 20Go pour la suite ou 2go si vous vous abonnez à un seul logiciel. Cette espace vous permet de partager vos documents très facilement et de stocker votre travail en ligne.

Inconvénients:
Vous êtes captif !! Vous l’êtes d’autant plus qu’Adobe a une position dominante sur la plupart des logiciels qui n’ont pas beaucoup de concurrents. Si Adobe décide d’augmenter ses prix vous êtes obligés de suivre, vous ne pouvez plus rester sur une ancienne version.
Et d’ailleurs Adobe avec cette nouvelle formule a doublé ses tarifs !! En effet, avant si vous étiez un utilisateur honnête et que vous renouveliez votre version de Photoshop à chaque mise jour qui avait lieu tous les deux ans cela vous coutait environ 250€ maintenant en deux ans vous débourserez 590€ !!
Adobe sort la version CC, un an après la version CS6 pour que vous ayez l’impression que les mises à jours avaient lieu tous les ans et non tous les 2 ans :).
Si vous aviez l’habitude de changer de version de votre logiciel tous les 2 ans ou plus, vous ne pourrez plus le faire et donc ce modèle  vous coutera vraiment beaucoup beaucoup plus cher.
Vous êtes captifs également en ce qui concerne l’évolution des logiciels, si un logiciel évolue peu ou lentement vous le payez de la même manière qu’un logiciel qui progresse beaucoup. Adobe n’aura plus la pression de la nouvelle version qui arrive pour faire évoluer son logiciel et fera ce que bon lui semble.

Cette version CC de la Creative Suite devrait arriver au mois de juin.

En ce qui concerne Lightroom, Il est inclus dans la Créative Suite mais vous pourrez toujours continuer de l’acheter seul pour l’instant en version boite. Lightroom 5 devrait arriver bientôt.

mar 052013
 

wifi

Une des choses très pénible chez Canon c’est le système wifi et ça depuis le début.
Quand vous le configurer bien c’est vraiment génial et il marche très bien. Un des problèmes c’est la configuration du système. Si vous n’êtes pas ingénieur informatique, je vous garantis qu’un jour vous vous arracherez les cheveux !!
Il m’est arrivé plusieurs fois d’avoir le système qui fonctionne bien et puis un jour vous faites une mise à jour de votre système où du logiciel Canon et plus rien ne fonctionne. Dans l’idéal se serait tellement plus pratique d’avoir un système plus simple et surtout aussi plus polyvalent qui fonctionnent sur tous les boitiers. Aujourd’hui le système du 5Dmarkiii n’est pas le même que celui du Canon 1DX et chaque équipement coute un bras (entre 650 et 700€). La taille pour être plus petite pour celui proposé pour le Canon 5D markIII et pourquoi pas intégré au boitier comme sur le Canon 6D.
Vous pouvez aussi vous rabattre sur un système comme la carte EyeFi qui marche plutôt pas mal.
Vous pouvez trouver sur ce lien un pas à pas qui m’a été donné par quelqu’un qui m’a autorisé à les partagé sur ce blog et qui vous sera d’une très grande utilité.

Configurer le systeme wifi Canon DSLR à partir d’un mac sur 10.6

Configurer le systeme wifi Canon DSLR  à partir d’un PC sur XP.

mar 022013
 

canon-speedlite-600ex-rt

Voila déjà quelques temps Canon a sorti son nouveau modèle de Flash cobra le 600Ex RT et au passage Canon n’a pas oublié d’augmenter le tarif de plus de 25%. Le prix pour un flash cobra passant à 640€TTC. Il faut dire qu’a ce prix là, vous pouvez trouver des flashs de studio. La politique de Canon qui consiste à augmenter ses prix de manière drastique et surtout sur les produits les plus « incontournables » a tendance à me donner l’impression d’avoir le couteau sous la gorge. Lorsqu’il est sorti, je ne voulais pas en entendre parlé mais voila mon 580exII a rendu l’âme et me voila obligé d’y passer. Est-il vraiment mieux ?

Il faut dire que faire mieux que le 580ExII ne doit pas être trop difficile, tellement le flash Cobra de Canon est médiocre. En tous cas une chose est sûre le 600XT est beaucoup plus fiable que son prédécesseur et ça c’est très agréable. Le porte filtre est vraiment le bienvenu, il est bien fait et pratique. Je suis content d’en finir avec les velcros des solutions que l’on rajoute sur les anciens modèles.  Sa taille est un peu plus grande que le 680.
Les menus sont beaucoup plus ergonomiques et pratiques surtout en mode manuel. Il y a un vrai progrès dans ce flash et je n’ai pas utilisé encore les fonctions radio. A part le prix je trouve ce flash très bien et il est beaucoup plus fiable que ses prédécesseurs.

Il a un nombre guide de 60 contre 58 sur le 580ex II ce qui a pour conséquence de pouvoir shooter du 20-200mm  contre 24-105mm et 14mm avec le diffuseur grand angle.
Et il y a une vraie amélioration.

Toutes les caractéristiques techniques sur le site de Canon

fév 112013
 

couleur-icc

Quelques questions Pascal de COULEUR-ICC, spécialiste de la gestion de couleurs…

Bonjour Pascal. Peux tu te présenter en quelques lignes ?
Mon parcours est assez simple, je baigne dans le domaine de la photogravure et de l’imprimerie depuis mon plus jeune âge (un membre de ma famille possédait une entreprise dans ce métier, avant sa retraite il m’a formé aux différentes techniques). Après mes études de commerce et de communication et après mon service national effectué dans la communication, c’est tout naturellement que je suis rentré comme opérateur chromiste et scannériste dans une photogravure de l’Ile de France. Durant de nombreuses années j’ai parcouru les différentes photogravures, studios de retouche, agence de publicités et autres grands groupes d’imprimeurs de la place de Paris. Dans le milieu des années 90 j’ai mis le nez dans l’impression jet d’encre et la gestion de la couleur, je n’en suis plus jamais sorti. 


Lorsque l’on est un peu exigeant dans la gestion des couleurs, on constate qu’il reste essentiellement 2 marques d’écrans Eizo et Nec. Je sais que tu as une préférence pour Eizo, peux tu nous expliquer pourquoi ?
Nec et Eizo sont les deux grands leaders au niveau des écrans Arts Graphiques. Bien que NEC propose grâce à sa gamme Spectraview des écrans pouvant être caractériser de manière hardware il s’avère que la marque a depuis un petit moment des soucis quant à son logiciel sous OS Apple (voir ici mes explications) c’est pour cela que j’ai décidé de ne plus les distribuer via mon store pour l’instant afin de ne pas fournir de mauvais outils aux photographes et aux graphistes. Pour ce qui est d’Eizo, ce fut la marque vers laquelle je me suis dirigé après avoir quitté les écrans Barco. J’ai commencé avec un écran Eizo CRT et maintenant des plats en gamme ColorEdge. Force est de constater qu’Eizo est toujours dans les temps sur son logiciel ColorNavigator à chaque changement de système d’exploitation. Force aussi est de constater que le logiciel dispose de nombreuses fonctionnalités comme la validation Fogra et que les écrans Eizo ColorEdge sont remarquables de fidélité en terme de colorimétrie. Pour moi, mais cela n’engage que moi, un ColorEdge devrait être l’écran que tout photographe ou personne travaillant le traitement image devrait posséder.

 

 Quelle différence y a t-il pour la gestion des couleurs entre un écran LED et non LED ?
En théorie et en pratique je dirais que je ne vois pas de différence. Cependant là aussi il faut bien choisir si on s’oriente vers un écran LED. Actuellement au moment où je te réponds, seul l’écran Eizo ColorEdge CG246 me paraît être le choix judicieux si on veut s’équiper LED.

 

 Lorsque l’on voit le prix d’un écran Color Edge et le prix d’un écran « standard » beaucoup de photographes ont du mal à évaluer si elle vaut la peine pour eux , peux tu leurs expliquer ce que leur apporte cette différence ?
Je dirais que ces photographes qui n’évaluent pas cette différence n’ont pas connus les années où un écran Art Graphiques coûtait un œil. A l’époque des CRT (écran cathodique) seule la marque Barco proposait des écrans dédiés comme le Barco Calibrator 5 qui coûtait 8000 euros HT couvrant tout juste le SRVB et qui claquait parfois au bout de trois quatre ans de production.
L’écran reste un élément essentiel pour visualiser, développer ses RAW et retoucher ses images bitmap. Il me semble étrange de constater que certains photographes mettent tous leurs euros dans les APN, objectifs professionnels à grande ouverture pour ensuite travailler leurs images sur des écrans bas de gamme. Là aussi même si l’écran n’est qu’un outil il se doit d’être le meilleur possible afin de faciliter la tâche et éviter les mauvaise surprise lors d’un tirage Fine Art ou lors d’une impression offset.

 

Tu ne réponds pas vraiment à ma question, comme tu peux le constater les photographes sont prêts à dépenser beaucoup d’argent dans leur équipement, pour l’écran je crois qu’ils faut qu’ils comprennent ce que va leur apporter un ColorEdge par rapport à un autre écran calibré correctement, peux tu leur expliquer?
Il suffit de comparer, sinon cela reviendrait à dire qu’une twingo est l’équivalent d’une Ferrari puisque les deux deux sont des voitures avec quatre roues, un volant, des sièges… Un ColorEdge permet une validation du softproofing suivant une norme ISO bien précise chose qui ne sera pas vraie pour un écran de type plus bureautique. Concernant le calibrage, on peut par exemple aussi calibrer l’écran d’un portable mais chacun sait (ou devrait savoir en tous les cas) qu’on ne peut correctement traiter une image sur l’écran d’un portable. CQFD.

 

Les photographes ont tendance à choisir un grand écran ce qui est très utile pour l’editing, si je suis tes conseils se serait le CG275W, Eizo sort le très bientôt le CG276W qu’a t-il de plus?
Oui le CG275W correspond bien à tes besoins et cet un excellent outil en tous les cas le meilleur dans cette diagonale actuellement sur le marché. Je le conseil et le vend régulièrement à mes clients photographes ou studio de PAO. Certes le 276 arrive et deviendra son remplaçant il offre en plus le zéro pixel mort pendant un certain temps et le back light a été poussé à 5 ans de garanti alors qu’un 275 c’est trois ans, des ports supplémentaires au niveau connectique. Sinon entre les deux modèles c’est assez kif’ en terme de qualité.

 

Si un photographe veut une bonne gestion de sa chaine graphique Ecran-ordinateur-imprimante que leur conseillerais tu pour calibrer cette chaine ?
Avant de leur parler d’équipement je le conseillerais de se former au sujet de la gestion de la couleur. C’est mon rôle principal puisque la société que je dirige (COULEUR ET ICC) est avant tout au services des acteurs de l’image et du digital. Il faut savoir que l’outil ne fait pas l’artisan mais il y contribue. Après en terme d’équipement, je dirais que faire confiance à la marque XRITE me semble judicieux en ce sens il est aisé que sur le marché de la photographie cette marque reste leader en apportant des solutions fiables  tels que les colorimètres ou spectrophotomètres. N’oublions pas aussi la faisabilité d’étalonner les conditions de prise de vue à l’aide de mires telle que la colorchecker.


Tu vends du matériel, qu’apportes tu en plus, lorsqu’on achète chez toi ?

En créant ma société COULEUR ET ICC, loin de moi l’idée au départ de vendre du matériel puisque je suis avant tout et reste un technicien et un formateur au service de l’image fixe et de la colorimétrie. Mais à la demande de certains de mes clients qui voulaient autre chose qu’un simple vendeur ou commercial, j’ai décidé de proposer l’accompagnement sur le matériel dédié au traitement de l’image et de la gestion des couleurs. Les photographes, studios PAO et autres retoucheurs qui me font confiance chaque jours attendent de moi quelqu’un qui connaît et comprend leur besoin, qui saura parfaitement les analyser et saura répondre en donnant des arguments techniques pour du matériel plutôt que de ne penser uniquement à l’acte de vente.
Ayant travaillé pendant plus de 20 ans comme retoucheur chromiste et photograveur, je connais parfaitement l’image et son traitement. Aussi en ayant le même langage que mes clients et surtout en connaissant leur besoin je penses pouvoir les assister et les conseiller de la meilleure manière.
De plus, quand je vends du matériel il y a toujours une notion de rapport qualité prix service que je mets en avant face à mes concurrents qui ne se bataillent que sur le prix. Par exemple : Tout en étant parfaitement placé en terme de tarif sur le marché, COULEUR-ICC vous offre toujours pour tout achat d’un écran art graphique votre première assistance téléphonique (une prestation à découvrir via ce lien  afin de vous guider dans la caractérisation et la calibration de votre nouvel écran. Qui a dit service inédit en France?

 

Merci Pascal. J’invite tout le monde à te suivre sur ton blog et à travers les formations que tu proposes.

jan 312013
 

ZOOM CANON 24-70/2.8 L II

 

Le nouveau Zoom Canon 24-70/2,8 L II est arrivé il y a quelques mois et remplace son prédécesseur. C’est un objectif très utilisé par les professionnels et c’est pour beaucoup de photographes un des « indispensables ». Le problème est que Canon fait passer le prix du zoom de 1400€ à 2300€TTC. Mon ancien 24-70mm est passé au SAV et la réparation dépassait la valeur « Argus ». Je me suis posé la question de savoir si je le réparais pour 900€ ou est-ce que j’allais acheter le nouveau zoom Canon dont je trouve le prix excessif ou si j’allais plutôt opter pour un 24-105 IS.

J’ai donc fait des tests avec le 24-105, et le nouveau 24-70mm. J’ai fait des photos à tous les diaphs, j’ai fait un boulot avec le 24-70. J’ai lu des tonnes tests sur internet qui me paraissent assez rigoureux et voici mes conclusions.

En ce qui concerne l’aspect extérieur, il fait plus plastoc que son prédécesseur mais il est devenu plus étanche à la poussière et l’humidité. Il est plus léger. Le paresoleil est beaucoup plus petit et c’est vraiment un plus car l’ancien était vraiment encombrant. La partie avant du zoom, celle qui avance quand on change la focale, elle parait beaucoup plus solide sur le nouveau modèle. J’espère que c’est le cas car sur l’ancien, je le ramenais souvent au SAV pour le faire resserrer.

En ce qui concerne ses qualités optiques, il faut préciser qu’on est sur un zoom et pas sur une focale fixe. Le zoom ne peut pas être bon à toutes les focales et à toutes les ouvertures. À 24mm le zoom déforme,on est loin l’aspect rectiligne du 14mm 2,8 Canon.
En revanche ce zoom est assez impressionnant à pleine ouverture où on est net d’un bout à l’autre de l’image et à chaque ouverture les résultats sont assez bluffants pour un zoom. On fait un réel bon en terme de qualité. Il y a un très bon contraste sur l’image.

Un autre détail qui peut passer inaperçu mais qui va être important pour la suite, est le traitement UD et super UD qui garantissent une meilleure netteté de l’image. Ce traitement va être très important pour la nouvelle génération de capteurs qui arrivera sur les prochains boitiers qui auront plus de résolution.
Les tests que j’ai trouvé les plus intéressants (en anglais) et qui confirment assez l’impression que j’ai eu.

Et donc finalement, j’ai décidé d’acheter le nouveau 24-70. Je peux constater que la durée de vie de mes zooms Canon ne dépassent jamais 10 ans.
Je n’y connais rien en réparations, mais j’ai le sentiment que le SAV Canon n’est pas bon marché.  En tout cas lorsqu’on le compare à celui de Nikon il y a beaucoup à redire (c’est un sujet pour nouvel article).