juil 172010
 

Eye-Fi pro X2 carte SD sans fil

La carte Eye-FI pro X2 est une carte SD étonnante elle vous permet de transférer les photos depuis votre appareil photo sur votre ordinateur. Concrètement vous configurez, la carte SD Eye-Fi et votre ordinateur en les connectant à un réseau Wifi ou un réseau Ad Hoc (créer par la carte wifi de votre ordinateur). Ensuite vous mettez la carte SD dans votre appareil photo. Dès que vous prenez une photo elle se transfert automatiquement sur votre ordinateur grâce au réseau sans fil.

Plusieurs options sont intéressantes:
Vous pouvez choisir de transférer uniquement les photos que vous souhaitez ou vous pouvez transférez automatiquement toutes les photos prises par le boitier.
Vous pouvez choisir d’uploader les photos transmises à l’ordinateur automatiquement faire un compte Facebook, FlickR, Picassa ou Youtube pour les vidéos.
Vous pouvez choisir d’effacer automatiquement les photos une fois qu’elles ont été transmises sur votre ordinateur pour avoir une carte Eye-Fi avec toujours de la place.
Les coordonnées GPS de vos photos sont automatiquement inscrite sur la photo.

Si votre boitier possède 2 emplacements pour loger des cartes mémoire vous pouvez choisir par exemple d’enregistrer les Raw sur une carte et de transférer par wifi les jpg.

Ayant l’habitude du transmetteur sans fil Canon E2a qui fonctionne pas trop mal mais qui est compliqué à configurer et surtout très cher, je me suis vraiment intéressé à l’Eye-Pro que j’en ai rédigé un test complet.

Je vous invite à lire sur mon site  :

 

mai 192010
 

En tant que photographe, on passe son temps à sauvegarder ses photos de disque en dur en disque dur. On duplique ses disques durs constamment pour être sûr de ne jamais être pris en défaut par une panne de disque dur. En lisant le livre Catalogage et flux de production pour les photographes dont j’ai parlé il y a quelques jours, l’auteur met en valeur un produit de la société Wiebetech le RTX400H-QJ.

RTX_400_sauvegarde

Ce boitier a pour avantage d’être de construction solide, silencieux, avec de nombreuses interfaces (eSATA, 2 ports FireWire 800, 1 port USB 2) et il permet d’extraire très rapidement les disques et de les changer sans avoir à utiliser un tournevis. Ce système est fait pour être utilisé en JBOD c’est à dire que les 4 disques sont montés en série. Certains privilégient les systêmes Raid (0,1,10,3 ou 5) pour la sauvegarde des données (ce qui peut être fait de manière logiciel avec ce système) mais l’auteur du livre déconseille le système Raid et privilégie des sauvegardes de vos disques manuellement ou planifiées. Son argument est que si vous faites une mauvaise manipulation avec une image ou si vous attrapez un virus vous le recopier automatiquement avec le système Raid. En tant que photographe on peut se permettre de faire des sauvegardes de notre travail chaque nuit (à condition que les originaux soient déjà sauvegarder au moins deux fois). Un matériel de ce type avec des logiciel comme Chronosync ou Carbon Copy Cloner peuvent être très utiles pour notre flux de travail photographique. Il coûte 850$ soit environ 680€.

mai 122010
 

catalogage photographe
Archivage, le catalogage, le flux de production sont des questionnements permanents du photographe. Comment s’organiser pour retrouver ses images alors que leur nombre est sans cesse croissant ? Quelle logique adoptée pour sauvegarder ses photos et se mettre à l’abris de panne de disque dur? Quel est le flux de travail photographique le plus rigoureux pour ne pas ne pas se perdre face aux grands nombres de photos que l’on traite? Comment avoir un flux de travail et une technique d’archivage qui soient réalistes par rapport au temps que l’on possède ? Voila quelques unes des questions que je me pose dans mon quotidien de photographe. Quand le livre « Catalogage et flux de production pour les photographes » a été traduit par Volker Gilbert et Gilles Theophile, je me suis jeté dessus et lu avec un grand intérêt les 450 pages. L’auteur, Peter Krogh fait part de sa technique et de ses réflexions. J’ai trouvé beaucoup de solutions et d’aide dans ce livre mais je n’appliquerai pas sa technique à la lettre car je la trouve difficilement applicable à mon cas. En effet, elle demande trop de temps et dans des périodes où j’ai beaucoup de travail elle sera trop lourde à mettre en place. En revanche, ce livre m’a montré les failles de ma technique et m’a beaucoup aidé à l’améliorer.  Ce livre traite entre autres des sujets comme: sur quels support faire ses copies de sauvegarde, sur quel genre de matériel, avec quels logiciels, comment indexer ses photos, comment les retrouver, faut-il les renomer, faut-il les convertir en DNG, faut-il utiliser une technologie Raid, quels sont les dangers à éviter dans son flux de travail photographique, faut-il utiliser la sauvegarde en ligne… Je le conseille à tous les photographes. Si vous voulez quelques infos supplémentaires vous pouvez écoutez l’interview de Gilles Theophile sur Le site du Déclencheur. Je reviendrai prochainement sur quelques éléments que j’ai découverts dans ce livre.

avr 032009
 

Les videurs de cartes peuvent parfois être indispensables pour un photographe. Il en existe de nombreux, avec des fonctions différentes et des prix allant du simple au triple. Le mois dernier, j’ai parlé de celui que j’utilise l’Hyperdrive Colorspace.

Winterreise, fidèle lecteur de ce blog a une expérience très intéressante sur une autre modèle peu connu en France et très efficace le Nexto-Extreme 2700. Un modèle moins cher et plus rapide.

Voici son témoignage:

J’ai donc acheté mes 2 NextoDI eXtreme ND 2700 et le verdict est vraiment sans appel.

Ici, pas d’écran LCD « gadget » ; c’est donc pratiquement 2 fois moins cher qu’un HyperDrive.

C’est du matériel professionnel avec une qualité de fabrication et de finition à la japonaise (ex : le constructeur fourni 4 vis pour fermer le boîtier + 1 au cas où…).

Boîtier métal d’une finition exemplaire qui reconnait toutes les cartes du marché et dans lequel on peut installer un HDD en E-SATA jusqu’à 2 To .

L’installation du disque dur (Seagate Momentus 320 Go 5400 RPM 8 Mo Serial ATA II dans mon cas) se fait en un tour de main et le formatage en FAT 32 se fait en 10 secondes.
C’est propre, rapide, efficace.

Pour quelle raison en FAT 32 et non en NTFS ?
De par son ancienneté, ce format est lu par tous ; de plus, c’est le seul qui soit compatible avec Mac et Windows.

Quant à sa fonction principale à savoir le vidage de cartes, il est exemplaire et d’une rapidité phénoménale.

L’installation du pilote que Windows reconnait immédiatement se fait sans encombre et le transfert des images via E-sata ou USB 1 et 2 est digne d’une Formule 1.

En l’état actuel de mon utilisation, ce produit ne mérite que des éloges ; maintenant, il me reste à voir sur une longue période dans des conditions moins favorables s’il tient toutes ses promesses.
A priori, j’ai confiance car c’est simple et sérieux.

Produit méconnu en France, ce boîtier gagne vraiment à être découvert car il va à l’essentiel ; il sauvegarde vite, sans fioriture et possède donc une excellente autonomie.

(ici article plus récents sur les videurs de cartes)

mar 062009
 

videurUn videur de carte mémoire peut être très important pour un photographe. Même si les cartes ont des capacités de plus en plus grandes, il permet d’avoir d’office une deuxième copie de son travail facilement sans trimballer un ordinateur portable. L’avantage du Colorspace est qu’il existe en grande capacité jusqu’à 500Go contrairement à la plus part des videurs de carte qui ont une capacité autour de 100Go. Ceci permet de garder plus longtemps des anciens jobs dessus après les avoir copiés sur le disque dur de son ordinateur, ce qui fait toujours une copie de plus. Changer le dique dur du Colorspace est un jeu d’enfant ainsi que le remplacement de la baterie. Il copie une carte de 8Go Sandisk extreme IV en 7 minutes, ce qui est très rapide. Il est simple d’utilisation et est livré avec un chargeur et un adaptateur alume cigare pour le charger en voiture. il peut servir facilement de disque dur externe. Je trouve le logiciel qui gère le Colorspace, un peu lent et un peu austère beaucoup moins bien que celui des Epson par exemple. Il fait le stricte minimum et c’est tant mieux car je trouve la lecture de mp3 sur un lecteur de cartes un peu superflue. L’aspect extérieur fait un peu plus fragile.

Il fonctionne mal en tant que disque dur externe. Il est suffisant pour transférer les images sur votre disque dur mais si vous commencez à l’utiliser réellement il se décharge très vite (l’apport de courant par le port USB n’est pas suffisant pour la charge et l’utilisation), il quitte l’ordinateur en se déconnectant tout seul.
Le Modèle 250Go est à 319€TTC et le modèle 500Go est à 369€TTC ce qui est un excellent rapport qualité/prix. Il faut rappeller qu’un videur de carte Epson 80Go se vend aux alentours de 600€ et le Canon 80Go vers 700€. Etant donné qu’il est assez lent pour visionner les images, vous finirez par ne jamais vous servir de cette fonction, alors pourquoi ne pas vous penchez sur d’autres modèles comme les Nextodi NEXTO.

  • Vous pouvez trouver l’Hyper Drive Color Space chez MacWay.
  • Vous pouvez aussi consulter les autres articles sur les videurs cartes
nov 232008
 

carte-memoireSur internet on trouve parfois certaines cartes mémoire de 30 à 50% moins chères que les principaux concurrents. Méfiez vous car il n’est pas rare de se retrouver avec des contrefaçons. Comment les reconnaître ? Les emballages se ressemblent fortement, ce n’est pas évident à reconnaître. Si vous l’avez commandé sur internet, ces magasins sont souvent à l’étranger et il vous sera difficile de les retourner pour obtenir un remboursement. Vous remarquerez très vite une différence assez importante de vitesse de carte, les contrefaçons sont souvent beaucoup moins rapides. La plupart des plaintes viennent de magasins sur Ebay. Un conseil, achetez dans un magasin que vous connaissez bien.
Si le sujet vous pouvez lire un article très complet (en anglais) sur le très bon site Camera Dojo où son auteur compare l’aspect des vrais et fausses cartes, leur vitesse…

juil 302008
 

En tant que photographe professionnel, vous avez sans doute vos disques durs qui se remplissent assez vite. Personnellement, j’ai des disques internes qui s’accumulent et parfois j’aimerai pouvoir allez chercher une reportage sans avoir à monter le disque sur un rack avec des vis. Suite au nombreuses dicussions autour du Western Digital My Book Edition II sur ce blog
j’ai décidé de tester le HDD Rack. Il existe plusieurs déclinaisons qui lisent les disques au format 2,5″ ou 3,5″ ou les deux ensembles. Vous avez le choix aussi avec plusieurs connectiques USB,ou USB et eSATA ou USB,eSATA,fire wire 400 et 800.
Personnellement je trouvais le principe simple et séduisant mais j’ai été assez déçu. Le HDD Rack a une construction très bas de gamme, je déconseillerai d’effectuer des sauvegardes avec, mais de plutot s’en servir comme lecteur. c’est pourquoi je ne vois pas l’intéret d’investir dans le modèle combo celui avec le maximum d’interfaces. Le modèle USB suffit. Franchement je ne suis pas emballé et je n’ai toujours pas trouver un systême qui me convient. Je continue de chercher…

juin 132008
 

carte memoire
Rob Galbraith a mis sa base de cartes mémoires à jour, pour les photographes qui ne connaissent pas, c’est une base qui répertorie la plupart des cartes mémoires et les teste avec les appareils photo numériques les plus répandus. Vous pouvez savoir qu’elle est la carte la plus rapide pour votre boîtier. La mise à jour porte sur les boîtiers comme le Canon 40D, 1D Mark III, 1Ds Mark III, Nikon D200,D2Xs,D300,D3 et sur de nouveaux lecteurs de cartes.

Ce qui est intéressant aussi c’est de voir que sur un boitier comme le Canon 1DS mark III qui possède un emplacement pour une carte SD et un pour une carte Compact Flash , vous irez toujours plus vite pour l’instant avec une bonne carte Compact Flash.
juin 042008
 

disque durEn tant que photographe professionnel, le stockage des images est une vraie problématique. Avec la taille des capteurs de plus en grand, le format raw, le format DNG … les disques durs se remplissent très rapidement. Avec en plus le fait qu’ il est recommandé d’avoir au moins deux sauvegardes de ses images dans deux endroits physiques différents. On fini par avoir de plus en plus de disques durs. Si vous voulez faire des économies d’argent et de place vous avez tout intérêt à opter pour des disques internes. L’inconvénient est que le nombre de places pour des disques internes dans votre ordinateur va vite être rempli et à chaque fois que vous voudrez changer de disque il faudra en démonter un.
Western Digital vient de sortir une solution qui répond à ce problème. Il s’appelle le My Book Studio Edition II. Il s’agit d’un boitier qui loge 2 disques internes qui peuvent s’extrairent sans tournevis. Vous devez les remplacer en théorie par des Western Digital ce qui est vraiment dommage car on aurait aimé pouvoir mettre n’importe quel disque. le système est silencieux, consomme peu d’énergie, il prend peu de place, il est joli et bien construit. Vous avez le choix entre le Raid 0 et le Raid 1, mais vous ne pouvez pas vous en servir comme deux disques séparés. Il est livré soit en version 1 To avec 2 disques de 500Mo (250 €TTC) ou soit en version 2 To avec 2 disques de 1 To (485 €TTC). Pour l’instant on le trouve seulement chez Amazon mais il sera surement bientôt disponible chez la plupart des revendeurs habituels.

avr 072008
 


Les graveurs de CD à des prix démocratisés sont arrivés autour de l’an 2000. Si vous avez commencé à graver avant 2003 il va falloir commencer sérieusement à vous affoler pour vos CD gravés. Si à leur début les constructeurs annonçaient une durée de vie des CD de 100 ans, les études ont montrées qu’on est loin de la vérité. Leur durée de vie dépend de plusieurs critères. Tout d’abord de la couche de substrat sur lequel les données sont gravées.
Substrat bleuté : 5 à 7 ans
Substrat à base d’argent : 6 à 8 ans
Substrat à base d’or : 8 à 10 ans
Plusieurs paramètres vont faire varier cette durée. S’il a été conservé à l’abri de la lumière, des variations de chaleur, si vous avez écrit dessus, collé une étiquette…
Si vous ne l’avez pas déjà fait je vous conseille de copier sur disque dur tous vos « vieux » CD vous seriez surpris de voir à quel point certain périment très vite.
Ce que j’ai remarqué c’est que le CD substrat bleu gravés avant 2004 avaient déjà un fort taux de fichiers illisibles, qu’il n’y avait aucun problème sur les CD substrat argent gravés depuis 2000.
Un conseil si vous avez un Cd ou un DVD qui ne se copie pas sur votre disque dur commencez par le nettoyer avec un chiffon même si vous ne voyez pas de traces apparentes.
En conclusion : Investir dans des CD et DVD de qualité pour graver et les doubler sur disque dur dès aujourd’hui n’est pas un luxe.