jan 302013
 

Canon-6D

Pour ceux qui sont intéressés, il y a une grosse promotion sur le 6D en ce moment, vous pouvez le trouver à 1560€TTC livré au lieu de 2080€TTC. Les lecteurs de ce blog peuvent avoir une réduction de 9€ suppplémentaire avec le code Cadeau WELKPM9A.

Pour rappel, voici quelques points forts du Canon 6D:

  • Capteur plein format de 20,2 millions de pixels
  • Design léger et robuste
  • ISO max. 25.600 (extensible à 102.400)
  • AF à 11 collimateurs de sensibilité jusqu’à -3 IL (valeurs d’exposition)
  • Enregistrement de votre emplacement grâce au GPS*
  • Contrôle à distance et transfert de fichiers via Wi-Fi**
  • Vidéo Full HD
  • (Les specifications détaillées du Canon 6D)

 

(pour rappel en utilisant les liens d’achat vous aidez ce blog)

 

oct 112012
 

Canon_5D_MarkIII

J’ai testé le Canon 5DmarkIII sur le terrain pendant 5 mois dans de nombreuses conditions. J’ai fait du portrait en studio, du reportage, de la photo événementielle, de la photo de spectacle, du reportage corporate….

Je veux préciser que j’ai l’habitude de travailler avec un Canon 1DSmark III et mark II et que je ne fais pas de vidéo. J’ai un sentiment très partagé sur ce boitier. Si il faut le comparer au Canon 5D markII il est mieux en tout. Il est plus agréable à utiliser, plus rapide, plus fiable au niveau de la mise au point. Si vous possédez un markII, est-ce que cette différence vaut la peine de remettre un billet de 3000€ ou plutôt 1800€ si vous revendez votre ancien boitier ?
Cela dépend évidement de ce que vous faites mais personnellement je pense que oui.

Ce que j’ai aimé dans ce boitier. Il est bien conçu au niveau des menus, l’écran est grand et cela le rend agréable à l’usage. Le point que j’ai préféré dans ce boitier c’est le mode silencieux. Il ne fait presque aucun bruit, il fait penser à celui du Leica M6. Je fais beaucoup de photos de spectacles et c’est un vrai avantage. Je ne connais pas de boitier de cette catégorie aussi silencieux et sur ce point il est devant tout le monde. Lorsque vous faites de la photo dans la rue c’est un plaisir aussi car vous êtes très discret.

L’écran est grand mais il est très flatteur. C’est un avantage si vous montrez vos photos à votre client sur votre appareil, en revanche c’est source d’erreur car vos photos paraissent très nettes et bien contrastées ce qui n’est pas toujours vrai lorsque vous les passez sur votre ordinateur.

Lorsque je compare cet appareil à un Canon de la série 1D, je suis un peu déçu. La proportion de photos vraiment piquées où la mise au point est précise est très faible par rapport à un appareil de cette gamme. Les fichiers sont de moins bonne qualité et nécessitent plus de traitement de post prod. Les fichiers sont assez mous et ils manquent de micro contraste.
Les tons chairs sont souvent très moyens.
Lorsque vous montez en iso élévés (>3200) dans des conditions de lumière difficile (en plein jour il n’y a pas de problème), les fichiers sont souvent moyens (pas toujours, ça serait trop facile), les flous sont bizarres et il y a encore moins de piqué.
J’ai été un peu déçu sur la qualité des fichiers dans certaines conditions et sur  la précision de la mise au point et du coup tout le reste paraît un peu dérisoire.
Le fait que les collimateurs soient gris est vraiment pénible car lorsque vous êtes dans une situation où vous n’avez pas beaucoup de lumière vous cherchez votre collimateur dans votre viseur, vous perdez du temps et c’est également source d’erreur.

Je trouve ce boitier cher pour la qualité qu’il propose et encore plus depuis la sortie du 6D. Un tarif vers les 2000-2500€ aurait été plus acceptable.

Quand on le compare au 1DX on est vraiment pas dans la même dimension. Je vous parlerai du 1DX bientôt.

mai 252012
 

canon-5d-markiii

Les nouveaux boitiers Canon pro, le Canon 5d mark iii et le Canon 1Dx ont leur lot de nouveautés mais on ne sait pas quelle mouche à piquer à Canon de faire des collimateurs d’autofocus qui ne s’allument plus en rouge l’orque l’on presse à mi-coursse le déclencheur mais est gris foncé. Inutile de vous dire que vous cherchez le collimateur dans le viseur et si vous shootez en basse lumière c’est super pénible. C’est surtout source d’erreur et franchement je ne connais personne qui soit content de ce changement. J’espère que Canon va remédier à ce problème rapidement.

mar 112012
 

EOS_5D-mark3

Hier au congrès annuel de l’UPC, Canon présentait ses dernières nouveautés dont le Canon 5D mark3 et le 1DX. Ce qui m’a le plus impressionné c’est le mode silencieux, il n’y a qu’un petit bruit. Je n’ai jamais vu un reflex aussi silencieux depuis bien longtemps. Les photographes qui font des photos de spectacles vont être contents ou ceux qui aiment être discrets. L’autofocus n’a rien à voir avec le 5D mark ii mais ce n’est pas non plus parfait et il est loin derrière le 1DX ou le D800. Les collimateurs sont plus espacés que sur markii. La molette pour changer de mode a une sécurité ce qui évitera qu’elle change de mode toute seule comme c’était le cas sur le mark ii. Il y a vraiment besoin de tester en live ce boitier pour se faire une réelle idée et de voir enfin les fichiers. Le boitier va être disponible très prochainement, les commandes chez les revendeurs sont déjà prometteuses et personne n’a vu les fichiers. Je trouve ça un peu étrange.

fév 162012
 

canon-1dx

Canon présentait aujourd’hui au Studio Rouchon. On pouvait voir le Canon 1DX, shooter et voir les fichiers sur un ordinateur. Malheureusement, comme il ne s’agissait pas d’un boitier finalisé, aucun moyen de faire des fichiers Raw et surtout hors de question d’insérer sa propre carte mémoire. A partir de là, les tests sont un peu limités. Les images vues sur l’ordinateur sont très propres avec une bonne dynamique. On monte assez haut en sensibilité avec une bonne qualité. Je veux rester prudent car le boitier n’est pas finalisé mais la qualité des photos à l’air très prometteuse. La première chose qui frappe lorsque vous le prenez en main c’est le poids, il est assez lourd (environ 500g de plus que les anciens 1DS). Vous remarquerez d’ailleurs que Canon communique très peu sur le poids du boitier. Si vous travaillez beaucoup et vous n’avez jamais le temps de faire du sport, vous serez content de faire de la musculation en faisant de la photo. Le deuxième point qui m’a frappé c’est le bruit sonore au déclenchement assez fort même en mode silencieux. En prise de vue, il a l’air très véloce au niveau de la mise au point. Les collimateurs sont assez espacés mais celui qui est sélectionné ne s’allume pas en rouge mais en gris, ce qui n’est pas très pratique je trouve car on ne le voit pas très bien quand l’image est sombre mais c’est peut être une question d’habitude. Je n’ai pas pu tester les progrès de l’autofocus avec une reconnaissance des visages ou de la couleur du sujet mais si on en croit Canon ça a l’air révolutionnaire. Il y a beaucoup de nouvelles fonctionnalités que je ne vais pas passer en revue que vous trouverez dans les communiqués de presse car je souhaite les tester en situation. Ce boitier à l’air très alléchant et prometteur. Les délais de sortie du boitier ont été repoussés jusqu’à mai sachant que l’Euro de foot est en juin ça va être un peu juste pour les photographes sportifs qui auront très peu de temps pour se familiariser avec le boitier. Le prix a été aussi allongé, on serait entre 6000 et 7000€ TTC, ça cogne !! (comme le nouveau 24-70mm Canon qui a plus que doublé de prix). Sinon il se murmure que Canon va faire des annonces prochainement sur de nouveaux produits. L’année 2011 a été compliquée mais l’année 2012 s’annonce riche en nouveautés. A suivre…

oct 182011
 

canon1dx

Il était temps ! Je ne vais pas vous redire toutes les spécificités du boitier que vous avez surement déjà lu sur beaucoup d’autres sites. En tous cas elles sont toutes sur le site de Canon. Personnellement, ça faisait longtemps que je l’attendais, un boitier fiable et rapide sur la mise au point pouvant aller plus loin que 3200 iso en terme de sensibilité. J’ai hâte de le voir de plus prèt et de pouvoir le tester sur le terrain, il a l’air très prometteur. Je suis content qu’il soit plein format, on pourra utiliser ses grands angles et surtout je n’entendrai plus l’argument des vendeurs qui disent « un petit capteur c’est génial, ça transforme un 300mm en 500mm », et l’outil recadrage de Ligthroom est encore plus génial car il peut transformer un 300mm en 1500mm .  Il y a quand même deux mauvaises nouvelles, la résolution 18 millions de pixels. je m’étais habitué à 21 millions, ce n’est pas trop grave mais ça risque de poser un problème à certains. L’autre mauvaise nouvelle, c’est qu’il faut attendre au moins jusqu’à mars 2012 pour commencer à être sur les listes d’attente. Le prix risque d’être aux alentours de 5000€HT. On peut remarquer que Canon n’insiste pas trop sur les capacités vidéo du boitier (rien à voir avec le lancement du 5D markii) et il y aura surement une annonce de nouveaux appareils Canon plus accès sur la vidéo le 3/11/2011. A suivre…

oct 132010
 

Le Chine, le pays où tout le monde délocalise sa production finit toujours par fabriquer les mêmes produits avec des marques chinoises. On l’a vu avec les pieds photos qui sont des copies conformes des pieds de marque européenne. Tout est copié sauf le prix. Vous pouvez trouver des flashs de studio qui sont livrés chez vous pour des sommes modiques. Que vaut la qualité de ces produits ? Je n’ai jamais eu l’occasion de les tester mais j’ai plusieurs amis, photographes professionnels qui les utilisent et qui ne s’en plaignent pas. Ils s’en servent comme torche supplémentaire le plus souvent. Ils les ont commandés par internet et reçus chez eux. Vous pouvez les trouver sur le site de Link Delight. Vous trouverez également sur ce site plein de petits accessoires qui valent une fortune ici et qui sont à des prix très raisonnables.

juin 292010
 

Vous avez peut être vu la pub TV du Panasonic G2 où des gars sautent partout dans la rue en prenant des photos impressionnantes en faisant un saut périlleux en même temps. Cette pub est censée promouvoir un appareil capable de filmer en HD, et sur la pub l’écran orientable parait très lumineux et sur le making-of publié par Panasonic on voit clairement le clip tourné avec des Canon 5D mark II, on voit que l’écran du Panasonic n’est pas très lumineux en plein soleil et on suppose que les photos prises l’on été avec le Canon.

juin 092010
 

Le site du photographe Hervé Le Gall est passionnant, c’est un site où il partage son expérience de photographe. Ce qui m’a beaucoup intéressé ce sont ses réflexions autour de plusieurs boitiers par rapport à la photographie de concert. Je trouve les tests d’appareils photos sur le terrain, lors d’une vraie production assez rares. Je lui ai posé quelques questions pour qu’il nous parle de son expérience de photographe de concert, de son expérience avec le Canon 1DmarkIV , avec le Canon 5DmarkII, avec le Canon 7D et avec le Nikon D3s. Au delà du matériel, son site internet est celui d’un photographe passionné par les concerts et la musique live.

iggy pop concert©Hervé Le Gall : Iggy Pop au Festival Yakayalé, Canon EOS 1D Mark IV 1600 iso

Hervé, tu es photographe professionnel du coté de Brest quelle est ta spécialité ?

Mon domaine de prédilection c’est la photo de concerts. Quand je suis arrivé à Brest, il y a une dizaine d’années, le premier endroit où j’ai posé mon sac c’était le Vauban, un endroit mythique de la nuit brestoise. C’est à la fois un hôtel (qui vient d’être rénové), une brasserie et au sous-sol une salle de concerts qui n’a pas pris une ride depuis cinquante ans. Le Vauban, c’est une salle à taille humaine (jauge maxi 500 personnes), c’est un chaudron, un endroit unique, très apprécié des artistes. C’est là, en arrivant à Brest que j’ai tapé mes premiers clichés. Je me suis fait repérer par Charles, le patron de l’endroit. Je suis devenu le photographe maison et Charles est devenu un ami. J’ai shooté au Vauban des centaines de concerts dans tous les genres musicaux. En 2007, c’est l’ouverture de la Carène, une Smac (salle des musiques actuelles), avec une grande salle de 1200 places et un plan de feux splendide. Voilà, à Brest ce sont mes deux endroits de prédilection. Je vais aussi faire des photos au Run ar Puñs, non loin de Brest, à Châteaulin. Là encore un endroit unique, un corps de ferme transformé en salle de concerts. Un lieu magique aussi, tenu par Jakez qui imprime au lieu une marque particulière. Le Run c’est rien que des gens que j’aime. L’affectif est un paramètre essentiel dans mon travail. Je pense qu’on ne peut pas faire de bons clichés en faisant la gueule !

Sur ton site on tu parles de ta passion pour les concerts quels sont tes festivals préférés ? Les groupes que tu préfères voir en concert ?

Jusqu’à 2008, je couvrais régulièrement plusieurs festivals. Le festival Art rock à Saint Brieuc, le festival des Vieilles Charrues (dont je suis l’un des photographes officiels), le festival La route du rock à Saint Malo et le festival du Bout du monde à Crozon. Bref, faites le calcul ! De fin mai à début août, ça faisait cent cinquante concerts, c’était un boulot énorme. Un jour de septembre je me suis écroulé et je me suis pris une avoinée avec mon toubib. Désormais, je couvre quatre jours aux Vieilles Charrues que je ne raterais pour rien au monde. C’est l’occasion pour moi de retrouver les bénévoles, à Carhaix. Mon attachement avec l’équipe des Vieilles Charrues c’est un lien très fort. Cette année, je vais aussi couvrir la fête du Bruit à Landerneau. Une belle affiche, de la zique, du soleil et des potes, il n’y a rien de mieux. Je n’ai pas de préférence, j’ai des goûts musicaux éclectiques. Il y a toujours quelque chose à prendre pendant un concert. Je vais là où mon œil m’amène !

Par rapport à la photo de concert quelles sont les qualités que tu recherches sur un boitier ?

Ce que je vais dire n’est pas spécifique à la photo de concert, même si c’est particulièrement vrai pour ce type de photo. Ce que je demande à mon boîtier, c’est qu’il me suive, c’est tout. Je travaille exclusivement en mode manuel, donc quand je chie un cliché je suis seul responsable. En revanche, si mes réglages sont cleans, je veux que mon boîtier me suive. Sinon, c’est le cauchemar assuré.

Sur ton site tu nous parles de tes expériences différents boitiers, avec lequel préfères tu travailler ?

Du temps de l’argentique, j’ai d’abord eu un Canon F1/F1n avec des optiques mythiques, comme le 55mm asphérique f1,2. Ensuite je suis passé à EOS 3, autre boîtier mythique. En numérique, j’ai eu un 20D, puis un 30D qui s’est avéré être un excellent boîtier, finalement. Et puis il y a eu l’épisode 5D Mark II, douloureux, dans tous les sens du terme. J’ai vraiment été à deux doigts de switcher, d’autant que j’ai testé Nikon D3s entre temps… J’ai aussi testé EOS 1D Mark IV, j’ai fait un banc d’essai complet sur Shots et début mai j’ai continué mes tests avec Canon sur EOS 7D, pour lequel j’ai eu un vrai coup de cœur.

concert-eiffel
©Hervé Le Gall : Eiffel au Vauban, Nikon D3s 12800 iso
Que penses tu du Canon 5d markII ?

Une autre question ? En fait, quand je suis arrivé aux Vieilles Charrues avec mon 5D Mark II en juillet 2009 je venais de recevoir le boîtier. Pour moi, c’était juste un nouveau boîtier, pas de quoi en faire un plat. Mauvaise idée. Quand j’ai shooté mes premières images et que j’ai goûté aux travers du 5D II, je me suis fait vraiment peur. Le boîtier se comportait de manière complètement erratique. En point d’équilibre, il sur-exposait et cramait l’image de manière systématique, l’autofocus était en perdition dans les zones de basses lumières, c’était épouvantable ! J’ai mis un moment pour trouver des solutions et finalement ça s’est bien passé, mais je ne souhaite à aucun photographe de vivre ça. Le mois qui a suivi, j’ai revendu mon 5D Mark II et j’ai écrit un billet assez violent sur Shots. Pour un certain nombre d’afficionados de la marque rouge, je suis devenu la cible à abattre, j’ai même reçu des menaces de mort ! Mais j’ai aussi reçu beaucoup de témoignages qui entérinaient mes constatations et qui allaient parfois bien au-delà. J’ai eu l’occasion de rencontrer des responsables techniques chez Canon France et le climat s’est apaisé. Il faut reconnaître que Canon n’a jamais mis en avant que l’autofocus de 5D Mark II était un foudre de guerre. D’ailleurs c’était le même autofocus 9 points hérité du 5D. Les efforts de Canon sur ce boîtier c’était l’optimisation de la qualité de l’image à 3200iso et bien sûr le mode vidéo. Bref, 5D Mark II n’est clairement pas un boîtier optimisé pour aller faire des photos de concerts ! En même temps je me dis aujourd’hui, avec le recul, qu’un paramétrage fin du boîtier permet d’obtenir des résultats corrects. Moralité, ne jamais partir sur le terrain sans avoir lu la doc (en entier) à tête reposée et sans avoir pris le temps de faire quelques clichés de test.

Tu préfères le 7d ou 5dmarkII ?

Pour avoir testé en profondeur EOS 1D Mark IV, puis EOS 7D, je peux dire que le 7D est son petit frère. C’est vraiment un excellent boîtier et il en a sous le pied. Il faut garder à l’esprit que ce reflex embarque un Double Digic IV capable de cracher de l’image en RAW à 8fps avec un traitement sur 14 bits. Un autofocus 19 points très optimisé qui s’avère vraiment efficace. Et puis au delà de ses fonctionnalités ou de ses performances, ce boîtier a une signature, une touche qui lui est propre, un grain d’image. Quand j’ai vu les premières images que j’ai tapées au festival de jazz Sonore, j’étais sur le cul. Dans DPP, les RAW brut de capteur étaient nickels. Je les ai traduits en jpeg et livrés tels quels. Zéro crop, zéro post prod. C’est en voyant la qualité de ces images que j’ai su que j’allais faire un bout de chemin avec EOS 7D. J’en ai commandé un illico !

concert tazartes© Hervé Le Gall :Tazartès, festival Sonore, Canon EOS 7D 3200 iso (sans post prod)

En ce qui concerne la photo de spectacles parfois il est primordial d’avoir un boitier très silencieux, y a t-il des boitiers qui s’en sortent mieux que d’autres ?

C’est surtout vrai dans les ambiances calmes, je pense à des sessions acoustiques ou aux concerts de jazz. Nikon a introduit un mode silencieux (Quiet) sur son D3s et Canon en a fait autant avec son 1D Mark IV. Sur EOS 7D le niveau de bruit du déclenchement me semble correct.

D’après tes différents tests jusqu’où te permets tu shooter pour un boulot en ce qui concerne les Iso selon les boitiers ?

Je me souviens d’avoir lu un truc sur internet, un type qui disait à propos du D3s « mais qui a vraiment besoin de faire des photos à 25600iso ? » Je ne connais aucun photographe qui refuserait la possibilité de pouvoir faire des clichés propres jusqu’à 25600iso. C’est ce que j’ai vécu avec Nikon D3s qui est selon moi, sans aucun doute possible, le meilleur reflex numérique pro actuellement disponible. Avec D3s j’ai shooté en concert à 12800iso sans grain, alors qu’avec EOS 1D Mark IV à 10000iso on était déjà limite. Avec EOS 7D, pour le moment je ne suis pas allé au delà de 3200iso mais jusque là c’est très propre. Les hautes sensibilités, c’est un paramètre nouveau, introduit avec Nikon D3s qui a vraiment fait exploser les barrières. Et encore, les prochaines générations de boîtiers vont encore nous surprendre. L’année qui vient va être passionnante, tant chez Nikon (D800, D4) que chez Canon (1Ds Mark IV, 5D Mark III).

Pour le traitement de tes fichiers Raw quel logiciel utilises tu et pourquoi ?

Jusqu’à maintenant j’utilisais principalement Lightroom, que j’ai découvert grâce à Jean-François Vibert qui est un peu à Lightroom ce que Parmentier était à la pomme de terre ! Jean-François a commis un excellent petit bouquin sur le sujet et ça m’avait vraiment donné envie. Les choses ont évolué, il y a eu Aperture 3 qui d’après ce que j’en sais est plus respectueux des profils d’origine Canon. J’ai bien envie de le tester, d’autant que Aperture 3 devrait se sentir à l’aise sur mon iMac qui est assez musclé. J’aimerais bien faire un comparatif sur Shots entre LR 3 et Aperture 3, un de ces jours !

Tuba Concert Peter Brotzman

© Hervé Le Gall : Fin du concert de Peter Brötzman festival Sonore, EOS 7D 3200 iso (sans post prod)

J’espère que ce petit échange vous donnera envie de visiter son site si vous ne le connaissez pas encore. Vous pouvez retrouver sur son site toutes ses réflexions en détails.

sept 152009
 

filmer dslr
Avec l’apparition de la vidéo sur les appareils photo numériques le monde de l’image a subit une petite révolution. En effet, si la plus part des photographes professionnels ne se sont pas mis à faire de la vidéo pour autant, les vidéastes ont compris toute suite l’avantage des reflex numériques avec la vidéo. Ils y ont vu le moyen de pouvoir filmer avec une très grande qualité d’image avec un prix très raisonnable par rapport au matériel qu’ils ont l’habitude d’utiliser. Ils se sont rendus compte qu’ils pouvaient avoir des effets de flou magnifiques. Cette année on a vu un très grand nombre de clips, films publicitaires, institutionnels… tournés avec des reflex numériques. Mais tourner avec un appareil photo possède quelques inconvénients et l’on ne retrouve pas les mêmes repères qu’avec une caméra. La mise au point manuelle n’est pas facile à faire sur l’objectif et n’est pas très fluide ce qui peut donner des effets saccadés sur le film. Si votre appareil n’est pas sur pied, vous aurez du mal à le stabiliser et a trouver une position confortable pour regarder le viseur.

Le constructeur Zacuto apporte de nombreuses solutions pour filmer avec précision avec des reflex numériques. Il propose des systèmes de mise au point, de stabilisateur, de volets, de contrepoids, de bras magiques pour fixer un moniteur, de viseur…
C’est du matériel de très bonne qualité et très bien fini mais le prix va avec.
Si vous voulez vous en procurer en France je vous conseil d’aller chez Broadcastor.
Si vous avez un usage plus modéré et que vous préférez la location, vous pouvez en louer au Studio Mac Mahon ou vous trouverez également toute la lumière de qualité pour votre shoot.