jan 212013
 

Google référence une multitudes de photographies présentes sur les sites internet. Des outils sont à votre dispositions pour soumettre une photo à google et lui demander dans quels sites il a repéré des images semblables.

Allez sur google images.

google-images

Cliquez sur le petit icône d’appareil photo situé à gauche de la loupe.
Soit indiquez l’URL de la photo ou cliquez sur importer une image puis sur choisir un fichier pour choisir une photo sur votre disque dur.

google-images-3

Et là google retrouve les sites qui utilisent votre images:

google-images-5

 

Et là, oh surprise !! 10 pages de résultats, 491 sites qui utilisent ma photo pour illustrer leur article, 491 sites qui ont copié la photo sur mon site internet !! 491 sites qui n’indiquent même pas la provenance de la photo ni l’auteur.

Alors faut-il ou pas mettre un copyright en filigrane sur vos photos ?

Une autre possibilité est d’utiliser le navigateur Chrome et d’installer l’extension search google images et là vous n’aurez plus qu’à faire un clic droit sur une photo et Google retrouve sur les photos.

 

oct 022010
 

DR
Lorsque l’on voit la mention DR (Droits Réservés) sous une photo, c’est censé indiquer que le diffuseur (journal,livre,site internet…) ne sait pas à qui est la photo et que la rémunération de l’auteur a été mise de coté pour le jour où ce dernier se fera connaître. Cette mention qui devait rester totalement exceptionnelle est devenue aujourd’hui légion. On comprend facilement qu’il est plus rentable pour un diffuseur de ne pas payer les droits des photos et de ne payer que les rares auteurs qui ont pu tomber sur leurs publications. Un projet de loi a été proposée (la proposition 441), visant à récolter de manière systématique ces rémunérations « mises de coté » pour les redonner aux auteurs et pour celles qui n’auront pas été réclamées serviront à financer des projets de création. Les diffuseurs n’auront plus intérêt à mettre la mention DR car ils paieront de toutes façons. Joëlle Verbrugge sur son blog « Droit et photographie » montre un exemple frappant de la mauvaise foi d’un journal (Sud-Ouest) qui après avoir recadré une photo avec son nom marqué dessus, signe DR la photo. Ce qui est le plus fou c’est qu’elle avait donné la photo et cela montre le caractère systématique de certains diffuseurs à ignorer le droit des auteurs. Joelle propose même de commencer une communauté anti-DR.

Pour rappel, le droit d’auteur n’est pas un privilège réservé aux « artistes » mais elle est le fondement de la plus grande partie de notre économie. Imaginez aller faire des copiés collés des articles du journal « Ouest-France » et de vendre un nouveau journal en empochant les recettes de nouveaux annonceurs publicitaires. Ils auraient l’impression de se faire piller, et se diraient que si ces pratiques persistent, ils seront condamnés à mettre la clé sous la porte. C’est le sentiment qu’ont de nombreux photographes. Un photographe seul n’a pas le même pouvoir pour se défendre qu’un journal. C’est pour cela que des associations de photographes comme l’UPP propose de signer une pétition pour que cette proposition de loi est plus de poids. Si vous ne l’avez pas fait je vous encourage à le faire. Ca se fait en ligne et ça prend 20 secondes. Vous n’êtes pas obligé d’être photographe professionnel pour la signer.

août 152010
 

Manuela Doumes, juriste spécialisée en droit de la propriété intellectuelle propose un ouvrage sur le droit et l’image. C’est l’image au sens large et bien évidement la photographie est comprise dedans. Le livre est très bien fait. Lorsque elle vous parle d’un principe de droit, elle l’illustre souvent par des exemples concrets de litiges qui ont existés. Des encadrés dans la marge précisent des termes juridiques ou résument les notions importantes. Cela rend le livre très clair et assez aéré, facile à aborder et comprendre ce qui n’est pas facile pour un livre sur le droit.
Ce qui est intéressant c’est qu’elle montre que tout n’est pas toujours soit blanc soit noir et que dans les jugements, la jurisprudence évolue. Elle donne aussi quelques exemples de contrats, de texte de lois…